Stade de France 3 Périgord

Je sais. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes périgourdin. Mais quand même.
C’est avec stupéfaction que j’ai découvert l’édition de FRANCE 3 PERIGORD du 21 avril 2009 sur…
Le projet de stade de Périgueux ET sa zone d’activité économique bien entendu.

Occasion de redire ici s’il en était besoin que ce n’est pas le stade en lui-même qui pose question, mais l’opportunité de construire une vaste surface d’équipements commerciaux, privés, en surplus des surfaces périphériques existantes, en plein cœur de l’agglomération, détruisant par la même occasion l’unité de la plaine des sports de Périgueux, zone inondable qui plus est. Voilà.

L’édition de F3P est disponible ici. Le reportage est signé S. Bouwy et N. Pressigout.

1 :23
Montrant l’équipement commercial adjacent au stade, le journaliste commente :

Près de l’arène sportive, est prévue une galerie commerciale de 300 à 400 m².

2 :49
Le journaliste confirme ses chiffres :

Côté commerçant, l’arrivée envisagée d’un espace de 300 à 400m² de galerie marchande, est plutôt accueilli fraichement.

——————- soupir

Heu, il y a manifestement une erreur anodine et sans conséquence.

Alors rectifions pour le prochain reportage. A moins de laisser entendre que les bougies sont plus chères que le gâteau bien entendu.

Le projet d’hypermarché est d’environ 6 000m², surfaces de vente et techniques confondues, (usage des 2/3 – 4000/2000 – en agroalimentaire.
Mais au total, c’est 15 000 à 20 000 m² de surfaces commerciales et techniques qui sont projetées, entre 1.5 et 2 hectares.
Il semble que la modélisation montrée dans le reportage se rapproche de cette estimation, ou bien il faudrait expliquer comment financer 30M€ avec 400m² de surfaces commerciales… Ou bien encore dénoncer vivement un très grave problème d’échelle dans la représentation graphique, boudiou les architectes !

stadeDOR1.jpg

 (Images: sudouest.com, photo Loth Arnaud)

Bref, autant le reportage détaille les aménagements sportifs et techniques liés au stade en lui-même, ce qui est tout à fait louable, autant il se fait fortuitement sibyllin et approximatif quand il aborde la question de l’aménagement commercial et levier financier de l’opération.

Mais nous chipotons. De 15 000 à 400, c’est quasiment 40 fois moins. Tout cela ne tient que du détail.