Le personnel municipal de Périgueux se mobilise contre Michel Moyrand

La doctrine administrative du Directeur Général des Services de la ville de Périgueux était claire. A l’aube d’une nouvelle ère politique, Philippe Laporte fermait la parenthèse ((Projet d’administration 2009/2011 30/10/08)) :

Les rapports sociaux ont parfois été marqués du sceau de la méfiance à Périgueux

Normal, le nouveau maire, Michel Moyrand, avait clamé haut et fort une nouvelle démocratie, participative et en quête d’intelligence collective.

Dans ces conditions, en octobre 2008, le DGS posait les nouveaux fondements de l’administration périgourdine :

Les modes de gouvernance dirigistes ne sont plus possibles ni souhaitables

Car en effet disait-il, « le respect entre les individus est la base de la vie en commun ». Il poursuivait ainsi dans l’administration municipale le programme de Périgueux Autrement pour donner le jour à un nouvel horizon, humain, solidaire, performant, moderne:

Enfin la mise en œuvre participative du projet d’administration constituera également un support de dialogue social

De fil en aiguille, CFDT, FO et UNSA appellent tous les agents de la ville à se rassembler le jeudi 03 juin 2010 devant le centre technique de Périgueux, pour protester contre le traitement que les agents municipaux reçoivent.

Le système administratif Moyrand

Pas besoin de commenter les revendications syndicales, elles sont là :


On aurait pu penser que fort d’un projet politique remarquable et soutenu par un audit sur l’organisation des services (2009), le maire concrétise l’avènement d’une administration correspondant à ses engagements.

Le trouble est profond. Car pour que des syndicats comme FO en viennent à regretter l’ancienne municipalité Darcos, c’est qu’il y a un malaise entre Michel Moyrand et la doctrine socialiste.

Périgueux Autrement

Car soyons précis. Michel Moyrand n’a de cesse de rappeler le programme sur lequel il a été élu comme la base du contrat politique qui le lie aux périgourdins :

Afin de rendre le meilleur service à la population, nous mènerons avec tous les acteurs, employés, cadres et organisations syndicales, une réflexion sur l’organisation municipale du travail.

La dimension humaine sera notre priorité dans la gestion du personnel. Un plan de formation et un accompagnement individuel permettra à chacun de s’épanouir dans l’exercice de sa fonction.

Autrement dit, (si les périgourdins s’informent), cette action syndicale risque de mettre Moyrand au pied du mur. Il est bien possible qu’il lâche du lest. Car à défaut, le maire risque de cultiver durablement l’image d’un exécutif autiste et psycho rigide, n’hésitant pas point par point à découdre le projet politique qu’il avait lui-même proposé.

Après le mensonge sur la rénovation de la démocratie locale, voilà une autre promesse non tenue qui risque de laisser des traces. Visiblement, les agents de la municipalité ne sont pas en train de s’épanouir dans leur fonction et sont bien peu écoutés.

PS: Évidement, Marc Demaison, responsable des éco-achats de la ville, en tant qu’ancien directeur de campagne de Moyrand, risque de ne pas être présent.