Production audiovisuelle à Bordeaux: l’heure du changement

Creative Street est une agence de communication et de production audiovisuelle à Bordeaux, Gironde. Basée sur Merignac, notre agence et son studio de production rayonnent sur la région Aquitaine, le Sud-Ouest et le reste de la France.

Innovation et audiovisuel bordelais

Notre cellule de production innove dans les domaines de l’audiovisuel, du film d’entreprise et en télévision. Nos équipes de réalisation, production et technique se mettent à votre service pour la conception de vos films d’entreprises, campagnes publicitaires, prestations de captation événementielle. Scénario, storyboard, réalisation, post-production. Nous mettons à disposition réalisateur, producteur, directeurs de la photographie, régisseur, caméraman, vidéaste, cadreurs et assistants, ingénieurs son, chef monteur, décorateur, maquilleur, superviseur VFX.

Nous réalisons vos clips, films et vidéos avec un parc matériel cinéma de très haute qualité. HDSLR Canon 7D et 5D MarkII, RED Epic, parc optique, rigs, grue, GoPro et de nombreux accessoires. Notre agence produit et réalise aussi vos clips musicaux, présentations de séminaires, captations multi-caméras live, streaming web en direct avec régie HD type Tricaster, films d’animation, dessins animés, motion design, habillages vidéo et d’antenne.

Creative Street récompensé !

L’agence a été récompensée à plusieurs reprises en Italie, aux Etats-Unis et en France pour ses réalisations et concepts. Notre réalisateur Kevin Calleau a reçu le premier prix du jury pour la réalisation du court-métrage de sensibilisation Gioca Sicuro, delivré par la commune de Rome, mais aussi 3ème lauréat pour la réalisation du concept et du clip Flexphone en 2010, et enfin une nomination aux Independant Music Awards dans la catégorie Design and Merchandise pour la réalisation graphique et la direction artistique de l’album Party of the Century.

Notre agence se spécialise aussi dans la création de campagnes marketing, street marketing et dans le conseil en communication, en vous proposant des supports imprimés innovants et un panel de régies publicitaires originales.

Handicapés escroqués : le business des appareils auditifs

Grande cause nationale l’intégration des personnes handicapées dans le travail était l’une des grandes causes défendues par le candidat François Hollande. Souhaitant permettre à tous de travailler et de vivre du fruit de son travail, le candidat à la présidentielle de 2012 avait cependant sous-estimé les moyens à mettre en œuvre pour réaliser le projet de campagne.

Encore une promesse dans le vent ? Pas sûr, mais pas immédiate !

Il est fort aimable de souhaiter l’intégration des personnes souffrant d’un handicap encore faut-il leur donner les moyens de lutter correctement contre leur handicap. Ainsi, un récent rapport de la sécurité sociale dénonçait les pratiques scandaleuses des fabricants d’appareil auditif qui profitent de la misère sociale en pratiquant des marges sur la vente des produits parfaitement scandaleuses.

Bien que légalement autorisés à vendre un appareil auditif près de 100 fois sa valeur réelle, il n’en demeure pas moins qu’un profond problème se fait ressentir sur l’éthique et la moralité des commerçants dans le domaine des handicapés.

Un marché florissant

Rien que sur l’année dernière, c’est près de 12 milliards d’euros qui ont été dépensés en France pour l’équipement et le matériel à destination des handicapés, avec pour certaines entreprises des profits colossaux.

Profitant pour certaines de leur position dominante sur le marché, ces entreprises n’hésitent pas à pratiquer des tarifs 30 fois supérieurs au plafond de la sécurité sociale, plongeant ainsi les handicapés les plus pauvres dans une détresse profonde.

Vers une santé à 2 vitesses ?

C’est la question que l’on peut se poser quand on voit le virage que semble emprunter l’équipement pour personnes handicapées ces dernières années. Sans une réglementation et une présence de l’état dans le contrôle des tarifs pratiqués les fabricants, il devient presque impossible de se soigner correctement. Sans un équipement approprié comment espérer insérer les handicapés dans le monde du travail ?

Franchise commerciale : règles et explications par un avocat franchise

On a pour habitude de définir la franchise commerciale comme un accord commercial ayant la particularité de lier 2 interlocuteurs ou cocontractants autour d’une stratégie et un développement commun.

Ce qui différencie la franchise commerciale d’une création ou reprise d’entreprise traditionnelle, c’est qu’un réel échange s’instaure entre le franchisé et le franchiseur. Sous forme d’un contrat établi le plus souvent par un avocat franchise, le franchiseur s’engage à mettre à la disposition de son franchisé tous les moyens à sa disposition pour favoriser le développement économique de l’entreprise.

Quels types de moyens doit-il mettre à disposition ?

Il y a tout d’abord les droits incorporels du franchiseur qui sont mis à la disposition du franchisé. Dans ces différents droits incorporels on retrouve l’utilisation partielle ou totale des signes distinctifs de l’entreprise qui peuvent être la marque, le ou les logos et les licences commerciales.

Outre les droits incorporels, le franchiseur doit accompagner tous ses franchisés au travers d’un programme de formation sur les techniques et méthodes propres à l’entreprise. On comprend dans ses obligations le transfert de compétences, la maitrise industrielle ou commerciale. En quelque sorte tout ce qui concerne le savoir-faire de la maison mère.

Quelles obligations pour le franchisé ?

En contrepartie de l’ensemble des moyens mis à disposition du franchisé, celui a aussi des obligations vis-à-vis de son franchiseur. En fonction du contrat signé en présences des avocats de franchise, des royalties et/ou commissions sont généralement requises. Elles sont la plupart du temps en fonction d’un chiffre d’affaire et participent au financement des campagnes de promotion dont profitent les franchisés. Elles peuvent néanmoins être négociées en fonction de l’historique de la franchise et des difficultés de lancement du réseau de franchises.

La durée du contrat

Bien qu’il n’existe pas de règle établie, les contrats sont en règle générale reconduits tacitement entre les 2 parties. A la fin du contrat ou date d’échéance, les 2 protagonistes sont libres de signer avec un autre partenaire.

Blog mode: une histoire de tendance monétisée

Pourquoi depuis quelques temps certains types de blogs, entendons par là leur thématique, font-ils fureur sur le web ? Pourquoi ces thématiques explosent quand d’autres stagnent ou régressent parfois ? Car si aujourd’hui une tendance fait fureur, c’est bien celle qui concerne les vêtements, les accessoires, les bijoux, bref, les blogs sur la mode qui explosent tous azimuts avec leurs geekettes plus branchées les unes que les autres.

Les blogs de jeunes femmes branchées coquettes et geekettes

Pour un vieux grincheux affublé du chromosome de la prostate, c’est un mystère. Pour autant le phénomène de société est bien là. Des blogs sur la mode naissent tous les jours avec de nouvelles lignes éditoriales et les plus connus rapportent de confortables revenus.

Tous les jours l’audience autour de la mode, des fringues, des sapes et des dernières tendance croit toujours davantage. Mais quelle mouche les pique ? Le look féminin pouvait relever de l’obsession, on le savait, et la gente masculine n’y est pas étrangère. Mais quand même !?

De l’innocence au business du blog mode

Si souvent la spontanéité est à l’origine de la créativité, de l’originalité qui donne lieu à ces carnets de bords sur les tendances de la mode, il faut admettre aussi qu’en vertu de l’audience, rien de plus que la demande dans un vocabulaire commercial, ces blogs bien placés dans les moteurs de recherches sont des machines à cash.

Les premières blogueuses trouvées sur la mode, semblant essayer et tester candidement autant de vêtements à la mode que de produits divers et variés sont en réalité achetées par des marques. La vertu en prend en coup. Sous couvert de communiquer et échanger sur ce qui était à l’origine une passion, ces « business geekettes » très tendances vendent leurs avis aux marques en quête de visibilité. Geekette à vendre sur blog tendance mode, la réalité a pris le pas sur la fraicheur des débuts.

Peu importe donc qu’elle trouve cette robe ridicule ou ce rouge à lèvres incongru, il suffit d’allonger les billets qui feront de votre gentille geekette mode un présentoir de grande surface. Certaines sont ainsi passées de jeunes et jolies filles branchées à des têtes de gondole dont l’encart publicitaire est à disposition du plus offrant.

Ne leur en voulez pas, la blogueuse reste une blogueuse, surtout quand elle est à la mode

Les fringues, les sacs à main, les produits de beauté, ça coute cher. La geekette doit payer son nom de domaine, son hébergement, filer la pièce à un graphiste ou un webmaster parce qu’elle n’y connait quedal à l’informatique.

Du coup la passion c’est bien mais si ça rapporte c’est mieux. C’est ainsi que petit à petit les marques ont bien compris leur intérêt à acheter leur visibilité sur ces présentoirs d’un nouveau genre. Et après tout ce n’est peut-être pas plus mal ainsi. L’audience est ravie de trouver des sources d’inspirations pour coller aux tendances du moment, la marque vend ses produits et la geekette blog mode rosie de plaisir en découvrant son google analytics afficher des milliers de visiteurs lui rapporter des milliers d’euros.

Une exception chez les blogueuses mode

Pour connaître une de ces blogueuses, on peut dire toutefois que certaines ne sont pas dans cette logique marchande. C’est le cas notamment de Karine du blog mode Karine dont nous aurons l’occasion de reparler bientôt à n’en pas douter.

Faire sa valise pour partir sur les petites îles européennes

Les adeptes des vacances à la dernière minute sont sans doute entrain de tenter de dénicher les bons plans pour pouvoir partir en vacances cet été. Les destinations les plus folles peuvent être réservées au dernier moment, toutefois, en période estivale faites attention à ne pas vous faire piéger tout de même. Cette année, les petites îles relativement abordables seront privilégiées telles que la Sicile, la Sardaigne, les Açores, les Canaries, Majorque ou encore l’île de Madère. Muni de votre valise rigide, s’envolez vers l’île de Madère peut être très intéressant.  Que faut-il savoir de cette île avant d’y partir ? Que faut-il découvrir ? Quel budget faut-il prévoir ?

Une île volcanique

L’île de Madère appartient au Portugal malgré le fait qu’elle se situe au large du Maroc. Il s’agit d’une île découverte aux alentours du 15ème siècle particulièrement volcanique qui offre ainsi des paysages extraordinaires et très montagneux. Pour les passionnés de randonnée, il n’y a donc rien de mieux que de découvrir à pied cette île si particulière.

Son climat particulièrement chaud et ses plages de sable blanc bordées par l’océan à l’eau parfois turquoise, l’archipel tout entier attire chaque année davantage de touristes.

Visiter l’île

Il faut avant tout découvrir les petits villages très typiques et l’architecture si particulière présente au Portugal. Au-delà des belles plages, c’est donc toute une culture qu’il faut à tout prix découvrir : architecture, gastronomie locale… Les traditionnels marchés méritent donc un détour tout particulier.

Quel budget faut-il compter ?

Si vous réservez vos vacances à la dernière minute, les prix peuvent facilement grimper ! Car une correspondance s’impose par l’aéroport de Porto ou de Lisbonne, seuls les pilotes portugais étant aptes à atterrir sur le sol de Madère. Comptez seulement environ 1000€ si vous réservez vos vacances à l’avance, cependant, entre 500 et 1000€ devront être ajoutés si vous réservez au dernier moment.