Archives pour la catégorie Le documentaire du dimanche

Les documentaires du dimanche seront l’occasion de présenter des films très différents, mais dont le point commun sera: « homo homini lupus ».

Inside Google, la machine à penser

Chaque dimanche, nous vous proposons un film documentaire, abordant des sujets variés. Certains sont connus, d’autres moins. A voir ou à revoir, ils ont tous un point commun : « Homo homini lupus ».

Inside Google, un documentaire à voir

Réalisateur : Ted Remerowski
Sortie : 2007
Durée: 52:00

« Nous voulons rendre le monde meilleur » déclarait Sergei Brin un des deux fondateurs de Google avec Larry Page. Mettant en avant leur slogan « Don’t be evil », les googlers progressent vers une « entité omnisciente » auxquels ils associent HAL pour le clin d’œil (2001 l’Odyssée de l’Espace).

Le règne de l’algorithme

Oui mais. Si le documentaire est relativement complaisant, il apporte des précisions utiles pour comprendre ce qu’est le moteur de recherches Google. Inutile d’essayer en saisir les enjeux avec une vision manichéenne.

L’industrie de la recherche d’information est aujourd’hui un enjeu économique mondial autant que décisive sur un plan géopolitique. Google participe pleinement aujourd’hui à cette mutation profonde de la société engagée dans sa troisième révolution industrielle.

Google, « La machine à penser »

Réalisateur : Gilles Cayatte
Sortie : 2010
Durée: 45:05

Google et la vie privée

Depuis plusieurs années, Google affirme dans ses CGU veiller sur la confidentialité des données privées et personnelles associées aux millions de comptes. Récemment pourtant, on découvrit que sur les serveurs Gstatic, les sitemap étaient publics, permettant ainsi de télécharger la totalité des comptes et de récupérer les adresses mails correspondantes. Résultat, 17 millions de comptes et d’adresses furent téléchargés. Campagne marketing hyper profilée garantie.

Google en quelques chiffres

  • Capitalisation boursière : 200 milliards
  • Trésorerie : 35 milliards
  • Bénéfice 2009 : 6.5 milliards
  • Investissement annuel : 800 millions
  • Introduction en bourse en 2004 : 85$ l’action aujourd’hui 600
  • Salariés : 24 400
  • Temps libre au travail : 20% durant lesquels 50% de innovations sont trouvées
  • Indexation de pages html : > 1000 milliards
  • Parc informatique : 2 millions d’ordinateurs
  • Datacenter : 60 (+ gros réseau informatique mondial, puissance de calcul > à la NASA
  • Audience : 2.5 milliards de requêtes/jours (ou 30 000/sc ou 77 milliards/mois)
  • Visiteurs uniques/mois : 500 millions
  • Vidéo : 2 milliards/jour avec Youtube (acheté 1.6 milliard en 2006)
  • Part de marché dans l’industrie de la recherche d’information : 85%

Collapse, documentaire sur Michael Ruppert

Chaque dimanche, nous vous proposons un film documentaire, abordant des sujets variés. Certains sont connus, d’autres moins. A voir ou à revoir, ils ont tous un point commun : « Homo homini lupus ».

Collapse,

Réalisateur : Chris Smith
Sortie : 05 février 2010
Durée: 01h20
Interview: Micheal Ruppert
Sujet : dans un avenir plus ou moins proche, se fondant sur le pic pétrolier dépassé dans les années 70, Michael Ruppert livre sa vision de choses.

L’interview d’un homme, Michael Ruppert, ancien policier de Los Angeles devenu c’est selon, leader d’une pensée « conspirationniste » totalement paranoïaque ou lanceur d’alerte et journaliste d’investigation.

La question pourrait être la suivante. De quoi un Etat comme les Etats Unis est-il capable pour maintenir son niveau de vie, tout en sachant que les moyens par lesquels ce niveau de vie a été atteint, seront obsolètes dans un avenir plus ou moins proche ?

En remplaçant le pétrole ? Impossible.

Autrement dit, comment gérer une situation économique où le postulat de la « croissance infinie » sur laquelle repose le confort de la société se confronte à la limite énergétique ?

Ainsi Michael Ruppert déploie sa vision des choses, mais même dans l’hypothèse où il serait fou, son doigt pointe inexorablement vers la lune et invite sans cesse le regard à se détourner de son doigt.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JNmi49F_DIo&feature=player_embedded#at=18[/youtube]

Inside Job: comment les banques ont organisé le pillage

Chaque dimanche, nous vous proposons un film documentaire, abordant des sujets variés. Certains sont connus, d’autres moins. A voir ou à revoir, ils ont tous un point commun : « Homo homini lupus ».

Inside Job, ou comment les banques ont pillé le monde

Réalisateur : Charles Ferguson
Sortie : 17 novembre 2010
Durée: 02h00
Narration: Mat Damon
Sujet : la crise financière aura couté 20 000 milliards de dollars. Une dépression due au hasard ? Pas du tout. Il y a derrière un système conscient, toxique et puissant.

La récession mondiale a fait 30 000 000 millions de chômeurs, en doublant la dette publique des USA.

« Destruction de patrimoines boursiers et immobiliers, destruction de revenus, d’emplois. 50 000 000 de personnes de par le monde pourraient repasser sous le seuil de pauvreté. Cette crise n’est pas accidentelle ».

Nouriel Roubini [Professeur à la NYU Business School]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=s5Bgeu2XicA[/youtube]

Le Monde.fr: "Crise financière : les mécanismes de la contagion"

Après avoir du aider les banquiers, plusieurs Etats européens sont aujourd’hui montrés du doigt par les agences de notation qui dégradent leur note, dénonçant le poids de la dette publique.

Alors que les grandes banques françaises affichent des bénéfices mirobolants en 2009 et 2010, dans le même temps, le coût des services publics est diabolisé, la protection sociale est fustigée, les Etats doivent être dégraissés, dérégulés et dépecés.

Ce documentaire a l’immense mérite de faire comprendre qu’il y avait un but derrière cette crise financière.

Gasland, le gaz de schiste et l’eau qui flambe

Voici une nouvelle rubrique : « Documentaires du dimanche ». A l’occasion nous vous proposerons des films documentaires abordant des sujets variés. Certains sont connus, d’autres moins. A voir ou à revoir, ils ont tous un point commun : « Homo homini lupus ». Voici le premier de la série.

Gasland et le gaz de schiste

Réalisateur : Josh Fox
Sortie : 21 juin 2010
Durée: 01h42
Sujet : l’extraction du gaz de schiste aux USA et ses conséquences humaines et environnementales

Cette technique d’extraction est simplement dévastatrice. Les 500 000 exploitations sur le sol américain sont en train de ruiner des milliers de nappes phréatiques, d’empoisonner l’eau potable et de s’imposer comme un problème de santé publique sans précédent.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xhfvhy_gasland_news[/dailymotion]

Toute l’opération a été orchestrée sous G Bush par le biais du vice président Dick Cheney également président d’Halliburton.

Owni a proposé une très bonne infographie expliquant l’exploitation du gaz de schiste par « fracturation hydraulique »: Owni infographie fracturation hydraulique.

Quand le député Borloo pourfend l’ex ministre Borloo

La fracturation hydraulique a été découverte par le grand public en France suite à la décision du Ministre de l’Ecologie, de l’énergie, [bla bla…] d’autoriser prospection et exploitation dans le sud de la France.

Cette autorisation gouvernementale datait de mars 2010, signée par Jean-Louis Borloo. Les 4 grandes associations écologistes (dont celle de Nicolas Hulot) n’avaient alors rien vu à redire [une question de priorité parait-il].

Chemin faisant, le documentaire de Josh Fox se répandait plus vite sur la toile que le Figaro ne pouvait sortir d’articles pour défendre la politique gouvernementale.

Et voilà que l’ex Ministre de l’Ecologie et des cacahouètes durables, redevenu député, déposait une proposition de loi contre l’exploitation des gaz de schiste en avril 2011.

A deux doigts d’éviter le ridicule, Jean-Louis Borloo dénonçait l’incapacité de l’Etat à interdire ce genre d’autorisation et même, bulot sur le gâteau, s’en prenait à l’impossibilité pour l’Etat de correctement s’informer.

Rétropédalage gouvernemental dans la semoule de schiste. Suite au moratoire et donc au gèle des autorisations, le 15 avril des conclusions seront rendues…

En gros, faire passer un projet comme le gaz de schiste en période pré électorale, c’était un truc possible du temps de l’ORTF. A cause du méchant internet peuplé de « pédo-nazis » et de pirates, c’est foutu.