Des élections régionales en Dordogne? Ah bon? Nonnnn

Si Rama Yade, la secrétaire d’Etat aux sports et Alain Rousset, candidat sortant à la Région Aquitaine, étaient à Périgueux, hier, ce n’était pas pour faire campagne. Rien à voir. D’un côté Rama Yade annonçait une « simple visite privée à des militants UMP » pour partager une petite bouffe et de l’autre, Alain Rousset passait par là et en a profité pour boire l’apéro avec ses amis socialistes.

Pour fêter ça, ils se sont tous retrouvés à l’inauguration d’un stade, occasion de faire quelques discours pour savoir, qui, des collectivités locales socialistes ou du gouvernement UMP, avait le plus contribué à ce projet pharaonique.

Croix de bois croix de fer, aucun d’entre eux n’avait présence liée avec la campagne électorale des régionales. Je ne comprends pas à quel point ces gens là sont-ils capables de nous prendre pour des cons. Cela semble hors limite. Ils seraient pris la main dans le sac, ils diraient encore que le sac leur a sauté dessus.

Une brève revue de presse permet néanmoins de dénuder les fils de la manipulation.

:: Alain Rousset est en (pré) campagne ::
Comment dire. Ce n’est pas facile. Attends, on va copier. Alors par exemple, on peut le faire à la manière de Jérôme Glaize pour Sud Ouest :

Dans ce petit jeu, à l’évidence, tous les regards sont bel et bien tournés vers un seul objectif : les élections régionales de mars prochain.

Ca marche bien, c’est habile. La métaphore du regard tourné permet de ne pas la nommer tout en indiquant le chemin (de la compréhension).

Après il y a une autre technique, consistant à ne rien laisser entendre de la réalité de l’évènement et à citer fidèlement le candidat, tout en déroulant les faits contradictoires avec les termes :

Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine n’aime pas que l’on dise qu’il est en campagne.

La preuve encore, nous détaille Julie Martinez qu’il n’est pas encore en campagne, puisqu’il est en pré-campagne :

Hier, sa venue à Périgueux, au centre de la communication pour les Rencontres de l’Aquitaine, autour de la fédération de la Dordogne du parti socialiste, était « une préparation de la campagne », nuance-t-il.

Une préparation de campagne dans laquelle l’article détaille le programme politique d’Alain Rousset pour la Dordogne, occasion de dérouler son slogan, « innovation, solidarité, écologie ».

Nous sommes prévenus, Alain Rousset n’est pas en campagne électorale. Il fait simplement un tour de chauffe dans lequel il bat la campagne en exposant son programme devant des citoyens au sujet desquels il ne verrait aucun mal à ce qu’ils votassent pour lui. Vous voyez la nuance j’espère ?

:: L’UMP, au hasard des rencontres ::
Côté UMP cette fois, la campagne n’est pas lancée non plus. Peu importe que le Figaro, (que l’on ne saurait soupçonner de félonie envers le chef de l’Etat), titre le 29/11/09 :

Régionales : Sarkozy lance la campagne UMP

Euh oui, ce titre fait suite à une petite réunion du parti UMP avec le conseil national de l’UMP dans laquelle Nicolas Sarkozy a effectivement évoqué les élections régionales.

Mais force est de constater que là encore, l’UMP n’est pas en campagne en Dordogne et à Jérôme Glaize encore d’en démontrer l’ambiguïté :

Rama Yade a beau assurer qu’elle ne vient pas en Dordogne dans le cadre de la campagne des élections régionales, qui n’est d’ailleurs pas encore officiellement lancée du côté de l’UMP, l’autre volet de sa visite est bel et bien politique.

Bref, la venue de la médiatique secrétaire d’Etat aux sports n’a rien à voir, mais strictement rien à voir avec la l’échéance des élections régionales.

Au point même que la coupe en est pleine de ces manières politiques qui ne sont qu’un écran de fumée aussi grossier que malhabile. Jérôme Glaize à la manœuvre conclut :

Si ce n’est pas un lancement de campagne électorale UMP en Dordogne, ça y ressemble en tout cas drôlement !

Tout ce petit monde n’est pas en campagne électorale, mais agit et parle comme s’il l’était. Au point que ce double jeu s’avère bien trop hypocrite pour être traité dans la dentelle littéraire.

:: Tout ce qui peut être dit… ::
peut être dit clairement, ce dont on ne peut parler, il faut le taire. 

Ainsi, Michel Labussière pour la Dordogne Libre ne s’embarrasse pas de la communication officielle des partis politiques et titre :

Élections régionales – Deux rassemblements gauche-droite se télescopent aujourd’hui.Le match Alain Rousset – Rama Yade

Et là le journaliste déroule sans se soucier des apparences que les politiques essaient de préserver contre l’évidence :

Plus autistes que névrosées, les deux organisations politiques confirment avoir prévu leurs rencontres périgourdines respectives parallèlement? Voici plusieurs semaines, en s’ignorant l’une l’autre.

Histoire de finir au bazooka contre cette mascarade :

En revanche, en apprenant que les deux manifestations de campagne allaient se télescoper, elles ont essayé d’ajuster savamment le tir pour occuper le terrain chacune à leur façon.

Il n’y avait pas besoin de jouer les avaleurs de sabre pour expliquer la situation. Ils parlent comme s’ils étaient en campagne, ils agissent comme s’ils étaient en campagne, ils sont en campagne. Maintenant que les candidats minaudent parce que ces actes et ces mots ne correspondent pas exactement à leur calendrier officiel, cela n’a aucune espèce d’importance pour la réalité de leurs objectifs. Essayer en plus d’en convaincre les populations et les journalistes (vigilants) est un déni de réalité insultant pour ceux qui sont contraints de subir leurs logorrhées auto satisfaites.