La CAP fait le point sur le PDU

La Communauté d’Agglomération, la CAP, a présenté un document sur l’état d’avancement du Plan de Déplacement Urbain de l’intercommunalité.

 


PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS DE L’AGGLOMERATION DE PERIGUEUX

POINT SUR LA DEMARCHE

Téléchargement du pdf en deux parties

Partie 1
Partie 2

 

Mise à jour du 21 juin. Le PCF périgourdin vient de mettre en ligne le document en couleur.

Téléchargement en pdf

 

perspective_aerien.jpg

:: Historique ::

En 2006, 14 services de l’Etat ont été associés à l’élaboration du porter à connaissance pour ce plan de déplacements urbains. Cette démarche de concertation a été pilotée par la DDE avec l’assistance du CETE. Le document réalisé rappelle le contenu des prescriptions législatives, propose un pré-diagnostic soulignant les problématiques identifiées pour le territoire concerné et présente les enjeux liés aux déplacements tels qu’ils sont perçus par l’Etat, au regard notamment des principes du développement durable :
– enjeux de solidarité : accès aux transports publics et planification urbaine
– enjeux de sécurité routière : aménagement de voirie et actions sur les comportements
– enjeux environnementaux : diminution du trafic automobile, exposition au bruit des populations du centre ville, qualité de l’air et émission de gaz
– enjeux économiques : amélioration de l’accessibilité des entreprises, livraison des marchandises en ville.

Documents en pdf, très complets, à télécharger sur le site de la

MISSION INTERSERVICES AMENAGEMENT ET GESTION DE L’ESPACE

 

cartographie_du_bruit.jpg

 

:: Les scénarios ::

Les études ont permis de dégager 4 scénarios à partir desquels il reste à s’engager pour le conseil communautaire.

Deux scénarios avec projet ferroviaire

1. La navette ferroviaire

2. TER renforcé

Deux scénarios sans projet ferroviaire

3. Bus et sites propres performants

4. Bus et partage équitable de la rue

Comme il est annoncé dans l’étude, la décision finale a des chances d’être une synthèse de différents scénarios.

:: Le planning ::

Dans les articles précédents, il apparaissait optimiste de voir ce PDU sortir avant 2014 dans la présente mandature. Le point sur les études est le suivant – il faut considérer que ces données sont techniques et ne prennent pas en compte les enjeux politiques. Ces temps peuvent être tout à fait différents in fine.

Janvier 2009 : « Etude approfondie du scénario retenu, plan d’actions, priorités, financements ».

Il restera, et ce n’est pas une paille, à faire valider l’application du document par le conseil communautaire.

PDU / Arsault / Mauvard

Cette étude est très utile pour analyser précisément les liens de causalité entre le projet du bas Saint Front, en particulier entre la réalisation du parking souterrain de la place Mauvard et l’application du PDU. Nous y reviendrons dans la rubrique concernée.

 

:: Pont de l’Arsault et voies de contournements ::

Page 26, la carte présentant l’impact des projets routiers à l’horizon 2020 semble claire et nette. Pas de pont de l’Arsault ni contournement et le centre ville sera gravement affecté à tous les niveaux de la vie quotidienne. Pour mémoire, les premières esquisses de ce pont datent de la fin du XVIIIème siècle, comme quoi, il faut que le temps que les projets murissent…

Le sujet sur la réalisation de cet ouvrage fait pourtant débat. En gros, il y a deux écoles :

POUR : la communauté d’agglomération, de par sa forme, sa structure, son relief, son maillage, encourage l’usage de l’automobile. L’usage de la chose y est fortement dominant, l’offre de stationnement est saturée, très peu d’infrastructure pour les modes alternatifs pour un bilan environnemental mitigé. Conclusion, il faut désengorger les voies pénétrantes et de transit.

Dans tous les cas, quelque soit aujourd’hui l’effort fait sur les modes alternatifs tels que le rails, bus, deux roues ou ce qu’on voudra, la voiture conservera une place prépondérante et un usage dominant. Plutôt que de carrément l’interdire en centre ville, ce qui est une option très risquée et vaudra plus que des commentaires salés en enquête publique, il est considéré qu’il vaut mieux s’en tenir à une mutation des usages en douceur, en améliorant d’abord concrètement ce qui coince, plutôt que de tenter une révolution qui risque accoucher d’une souris.

CONTRE : on ne tient pas compte des diagnostics, structurels et géographiques, le pétrole sera bientôt un produit de luxe, la pollution est inacceptable, il faut modifier les usages tout de suite et par la force s’il le faut, en imposant d’autres modes de déplacement et en bannissant les voitures du centre ville. Meilleure alternative aujourd’hui, le transport ferroviaire soutenu par les bus. Certes, cette option est la favorite des cheminots réunis autour de l’adjoint au maire de Périgueux délégué aux sports, (sic), mais pour autant, l’option du tout ferroviaire serait relativement longue et coûteuse à mettre en œuvre.

En complément d’information, télécharger la contribution du 3ème adjoint délégué au sport du Conseil Municipal de Périgueux, Vianney LE VACON, à la réflexion sur les orientations du PDU, provenant du forum de discussion Sud-Ouest dédié au sujet. Il est possible de répondre directement sur le forum ou bien d’adresser un mail à son adresse professionnelle du Conseil Général de la Dordogne laissée en référence.
Difficile de savoir si M. Le Vacon s’exprime à titre (de) :

levacon.jpg

– Personnel
Leader local du Parti Communiste français
– Adjoint délégué au sport du Conseil Municipal de Périgueux
– Conseiller communautaire de la CAP
– Du Conseil Général de la Dordogne
– Tout à la fois

:: En somme ::

Le risque, c’est de ne pas réaliser les ponts et voies de contournements tout en n’étant pas capable, réellement de mener à bien et à terme la transformation complète des modes de déplacements. Pour le tout ferroviaire et l’interdiction de la voiture en centre ville, entre le temps de la décision et celui de la réalisation, il devrait y avoir de quoi rentabiliser le pont de l’Arsault.

Les débats seront intéressants à suivre de près, l’enjeu est immense pour la communauté.