La nature a soif, économisons l’eau

La liste des départements les plus touchés par la sècheresse a été publiée le 16 mai dernier. La Dordogne y figure en niveau d’urgence 3 (maximal). Cf. Carte nationale de limitation en eau [.pdf]

L’eau manque en Dordogne et qui le sait ?

A la recherche d’un arrêté, j’ai téléphoné à la Préfecture, qui m’a dirigée sur la « direction départementale des territoires » (DDT) et son service « Eau, Environnement Risque » (SEER). Là j’ai pu parler au responsable du « pôle service départemental et police de l’eau » qui m’a gentiment servi de guide pour trouver, sur le site de la Préfecture, les textes et les cartes liés à la sècheresse en Dordogne.

Je vous explique : sur le site de la préfecture, en page d’accueil, vous cliquez sur la cascade (image de droite) et vous découvrirez toutes les informations pour vous tenir au courant de l’évolution de la situation. Car elle évolue vite, cette situation. Vous pourrez consulter les cartes qui montrent clairement les zones touchées par la sècheresse ainsi que les arrêtés de restriction de l’usage de l’eau.

Chez nos élus, rien sur la sècheresse

Par curiosité, je suis allée voir si le Conseil Général relayait l’information. J’ai peut être mal cherché mais je n’ai rien trouvé, même pas un petit lien en ligne. Sur celui de la CAP, arc-boutée sur son Agenda 21, aucun signalement d’une quelconque prise en compte de l’état critique de la Dordogne, aucun encouragement à la solidarité départementale.

Quant au site de la ville de Périgueux, le volet « cadre de vie » parle des « assises de la tranquillité » (qui ont plus d’un mois), il y a bien un volet « eau et traitement des eaux usées » mais on nous renvoie sur la CAP et la Lyonnaise des eaux…

A la veille de l’organisation du « festival art et eau », on n’envisage aucune mesure pour protéger la ressource… aucune sensibilisation à sa préservation.

Tant va la cruche qu’à la fin, il n’y a plus d’eau…

Vous me direz, peut être que le bassin de l’Isle n’est pas concerné et vous auriez raison … momentanément… Ce n’est pas parce que notre secteur est relativement préservé qu’il faut continuer à faire comme si de rien n’était. D’autres mesures seront arrêtées au fil des semaines.

L’eau est un bien commun de l’humanité. Si certains bassins en manquent, nous devrons partager la nôtre. Donc, plutôt que d’attendre qu’on nous l’impose, faisons un petit effort pour réduire notre consommation d’eau et faire en sorte que notre « réserve » soit suffisante pour tous. Cela ne concerne pas que la population mais également la gestion de l’eau dans les communes.

Périgueux solidaire de la nature

Quelques suggestions à M. le maire ?

  • faire vérifier l’orientation des systèmes d’arrosage automatique et espacer les rythmes d’arrosage. Exemple : celui de la place Francheville (entre le cinéma et le cours Montaigne) favorise plus l’arrosage du passage piéton que celui du gazon;
  • mettre les fontaines en sourdine;
  • éviter de nettoyer les trottoirs en ouvrant les vannes;
  • éviter pour l’instant de nettoyer les véhicules de la ville;
  • recenser les fontaines et installer des panneaux invitant à ne pas gaspiller et bien fermer le robinet après usage (j’ai pu voir sur la voie verte que ce n’était pas toujours le cas).

Jouez au colibri…

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! ». Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part ».

Alors mes petits colibris, qu’est-ce qu’on peut faire ?

  • Ce n’est pas la mer à boire que de prendre une douche au lieu d’un bain ! Et pourquoi pas une « toilette de chat », comme faisait ma grand mère dans son « cabinet de toilette » qui sentait bon le Mont St Michel Ambré…
  • Et sous la douche, je ne vois pas comment vous pouvez vous savonner sans fermer le robinet ! Quant aux brossage de dents, itou.
  • Messieurs, quand vous faites la vaisselle (si, si ça arrive !) remplissez les bacs, au lieu de laisser couler l’eau.
  • Chargez la machine à laver au max avant de faire tourner, ou armez vous d’une bonne paire de gants maman-papa et lavez votre linge à la main.
  • La voiture peut attendre non ? Un peu de poussière n’attaquera pas la carrosserie
  • Et arrêtons un peu de tout décaper au Karcher ! Une bonne brosse à chien dent fait l’affaire et ça fait moins de bruit !
  • Faites la chasse aux fuites d’eau. Une chasse d’eau qui fuit, ca coûte 600 L d’eau par jour ! Mieux vaut investir dans un joint !
  • Mon grand père disait « un bon binage vaut deux arrosages », un peu d’huile de coude et en avant !
  • Vous avez un petit jardin ? Faites comme moi, utilisez un arrosoir. On vise mieux le pied de la plante. En plus, c’est beau vieil arrosoir en émail.
  • J’ai trouvé sur un vide grenier l’ancêtre de la baignoire, en fer blanc : super pour stocker l’eau de pluie.
  • Arrêtez d’arroser la pelouse et de la tondre, plus c’est tondu, plus ça cuit au soleil et plus c’est moche. En outre, nos dimanches seront moins bruyants, ça évitera à certains de nous briser les nerfs menus menus et de se fatiguer… que des avantages.

En plus, ça vous fera faire des économies…
Voilà, si vous avez d’autres idées, à vos commentaires.

Je ne peux pas vous quitter sans vous parler d’une nouvelle association, née la semaine dernière et dont vous entendrez bientôt parler : EAU24.

Je vous en dirai plus très bientôt !

EAU ! Tu n’es pas nécessaire à la vie, Tu es la Vie !!
Tu es la plus grande richesse qui soit au monde,
et Tu es aussi la plus délicate
Toi si pure au ventre de la Terre ……

Antoine de St Exupéry