Le Périlgourdin, un nouveau blog sur Périgueux et la Dordogne

La blogosphère périgourdine, si l’on peut l’appeler ainsi, s’est enrichie il y a peu. Et si ce n’est pas encore fait, il est urgent d’aller feuilleter le Perilgourdin.

« Bienvenue sur le site des périlgourdins, les vrais ! » pour une « actualité rieuse et partagée hors des triste monopoles ! »

perilgourdin-perigueux

Drôle, mordant, autant que bien renseigné, on lit un humaniste croquer avec cœur notre comédie humaine locale. Par contre, pour les tenants d’une transparence absolue, qui voudraient qu’avant toute discussion de coin de rue l’on décline sa carte d’identité, le blog n’est pas signé.

Même si a priori un minimum de connaissances sur la vie locale permettent d’identifier l’auteur (ou les auteurs?), le blog est anonyme. Et en plus il peut être corrosif, qu’on en juge :

« Pascal Serre rachète Le Monde. L’ex patron de Médiapress et du journal du Périgord, est toujours, de réussites en faillites et projets, sur la brèche. Ainsi, samedi dernier, ayant perdu le journal Le Monde qu’il tenait sous son bras pour faire chic sur le marché, il a aussitôt couru le racheter au point presse du Coderc. Une belle réactivité digne de notre Citizen Kane périlgourdin ».

Outre la lecture du blog au fil des parutions, on pourra aussi trouver une newsletter fournie de 4 pages. Elle est également disponible sur papier pour 1 € et sur demande.

Une réelle place à prendre. Il propose une info quotidienne libérée des carcans mercantiles et démagogiques du Groupe Sud Ouest faisant de son antenne et de Dordogne Libre des petites pravda locales. Il ne se contente pas de flatter les trains arrivant à l’heure tout en tâtant le cul des vaches dans l’espoir de faire un peu de fric à l’instar d’un Périblog en quête de monétisation. Et il est bien plus humaniste et diversifié qu’une Rue de la chouette trop incorrecte et corrosive pour l’ordre moral local.

Bref, le Périlgourdin est à lire sans réserve.