Marie Moulènes et le mystère de mariemoulenes.org

Le moment tant attendu arrive. Nous allons ausculter le site de Marie Moulènes (mariemoulenes.org), candidate socialiste à l’élection cantonale de Périgueux Nord-Est.

Il faut dire que les socialistes ont mis le paquet sur ce blog, rien à voir avec celui de Mireille Bordes qui a reçu le grand prix de la décoration d’intérieur avec la mention « comme dans mon salon ».

Non là, les socialistes ont payé un développement sur mesure à la société wmarker.net qui propose des sites pré configurés.

C’est en tirant sur la ficelle que des choses amusantes, surprenantes même, se sont invitées dans un billet qui s’annonçait a priori ronronnant. Et bien pas du tout, c’est le contraire. En route!

Marie Moulènes, la candidate du sérail

En guise de présentation, ne cherchez pas de projet politique, de programme ou détails de ce genre, il n’y en a pas. Inutile. Les cantonales sont une élection de notables ; seule compte vraiment la cooptation par les pairs dont on mise sur l’influence pour séduire l’électeur.

Pas un gramme de projet mais par contre des photos et vidéos à la pelle. Ici Marie Moulènes avec le grand sachem machin, là une vidéo de sénateur qui bredouille son enthousiasme. L’important c’est l’adoubement.

Si la candidate est adoubée par des barons en place, alors c’est que Marie Moulènes mérite d’être élue baronne à son tour. Nous sommes dans un théâtre politique de symboliques féodales où s’entremêlent atavismes d’Ancien Régime et législation contemporaine.

« Touche pas à mon Colbac » a dit cependant le Tout Puissant président. Il s’agit davantage de contenir les suffrages écologistes afin de maîtriser un second tour espéré sans surprises ((Le pseudo communiste s’essuie les pieds sur la Loi de Solidarité Urbaine depuis des années en refusant de construire des logements sociaux, préférant céder les terrains à bâtir aux copains promoteurs. Et cela ne doit pas changer.))

Bref, pas de programme politique mais plein d’idées pour son webmarketing, c’est le principal. Passons maintenant de l’autre côté du décor.

Ce qu’il y a derrière le nom de domaine mariemoulenes.org

Ca commence à devenir intéressant. Le nom de domaine a été déposé le 07 janvier 2011 et appartient au Cabinet Bargoin [sis Grange d’Ans 24 390]. Késako ce contact@cabinet-bargoin.com?

Le Cabinet Bargoin est une SARL au capital de 12.195,92 € qui a pour activité : « Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion ». Etonnant dans une commune de 166 habitants.

Qui plus est, la gérante de la société répond au nom de Madame Jacqueline Percheron née le 03 juillet 1940. (Les informations juridiques ignorent la pudeur due aux dames).

Récapitulons. Le nom de domaine de la candidate socialiste à l’élection cantonale de Périgueux Nord-Est appartient à une société de « conseil pour les affaires » à Grange d’Ans et dirigée par une dame de 71 ans.

L’enquête ne fait que commencer. Un tel enchaînement de faits mérite à tout le moins que j’attrape un jus de fruit pour la suite.

Quel est le lien entre Marie Moulènes et le Cabinet Bargoin ?

On pense tout de suite à trouver le site de cette société de « conseil pour les affaires ». On arrive ainsi sur cabinet-bargoin.com mais rien. La société tient à demeurer discrète sur ses activités. On va bientôt voir pourquoi.

Là on en apprend plus. Le contact pour la société Cabinet Bargoin n’est pas celui de la gérante officielle mais celui-ci : luc.percheron@laposte.net.

Reste à savoir qui est ce Luc Percheron propriétaire du nom de domaine de Marie Moulènes. Sa trace n’est pas simple à trouver sur Google.

Un oubli de sa part nous met sur la piste. Le blog de Germinal Peiro, député socialiste et dauphin du solaire président laisse paraitre le nom recherché. Le billet est signé Germinal Peiro mais le webmaster a oublié de modifié la balise : <meta name= »author » lang= »fr » content= »LUC PERCHERON » />.

Et ce webmaster n’est autre que Luc Percheron, dont le lien apparait alors avec la candidate Marie Moulènes.

Le jeu étant dévoilé, la collecte de détails est plus  simple (merci tu sais qui). C’est un document interne au Parti Socialiste, leur journal d’information de septembre 2010, qui permet d’en finir.

Luc Percheron est le « webmaster en chef » du PS périgourdin en charge de la formation à la « cybermilitance », un terme qui met en confiance.

Les activités (très) diverses du Cabinet Bargoin

Bien. Nous savons que ce Monsieur Percheron fait partie des instances socialistes et dirige une société de « conseils pour les affaires » basée à Grange d’Ans. Qu’il soit propriétaire du nom de domaine de Marie Moulènes est donc plus logique.

Mais ce n’est pas tout. Cabinet Bargoin dirige à une quinzaine de kilomètres, à Anlhiac exactement (285 habitants), un magasin de matériel informatique affiché comme grossiste. On trouve également la mention « Location de materiel de bureau et informatique ».

Cette société se déploie dans un champ de compétences impressionnant, allant du conseil d’affaires au webmastering et en passant par la location de matériel. Sachant tout faire, la société a même géré le réseaux Wifi du village de Saint Mesmin en 2009.

Une belle étude informatique pour la mairie d’Excideuil et Arnaud Leguay

En 2007, on saura que Luc Percheron a obtenu un marché intéressant pour la commune d’Excideuil, dont le maire socialiste était Arnaud Leguay, (actuel adjoint à la culture de Périgueux).

La mairie avait alors investi la coquette somme de 9 149.40 € pour une « étude informatique Nouvelle Technologie » réalisée par Bargoin.
L’étude devait être passionnante pour ce prix là, et surtout pour une ville comptant pas moins de 1 314 habitants.

Excideuil, Conseil Municipal du 15 octobre 2007

Voilà comment partis du site de Marie Moulènes nous arrivâmes à cette étude mirifique payée rubis sur l’ongle à un militant dans le cadre d’une procédure de marché public (ce qui est tout à fait normal).

Et si pour certains cela n’a plus rien à voir avec l’élection cantonale, je disconviendrais respectueusement. Bien au contraire, nous sommes au cœur du sujet.